"Les chaudières à mazout promises à un bel avenir écologique"

Informazout a visité des installations pilotes utilisant des combustibles liquides renouvelables à Karlsruhe

La génération actuelle de chaudières à mazout pourra bientôt passer à des combustibles renouvelables et écologiques. C'est la conclusion qui ressort d'une visite d'Informazout Karslruhe Institute of Technology (KIT). La transition énergétique vers les combustibles liquides neutres pour le climat se rapproche de plus en plus. Dans un premier temps, les carburants dits 'électroniques' seront mélangés aux combustibles fossiles existants, mais avec le temps, ils les remplaceront tout simplement.
A Karlsruhe, les scientifiques produisent un carburant synthétique neutre pour le climat à partir d'électricité renouvelable et de dioxyde de carbone. Ineratec - une spin-off du KIT - a été la première à combiner les quatre étapes de conversion de l'électricité en carburant vert dans une seule installation.
Lors de leur visite à Bioliq et à P2X, les deux usines pilotes du KIT, une délégation d'Informazout et plusieurs spécialistes du chauffage ont conclu que les chaudières utilisant des combustibles liquides tels que le mazout continueront à avoir une vie après 2021. Toutefois, à partir de cette année-là, le gouvernement flamand veut interdire les chaudières à mazout pour les nouvelles constructions et les grosses rénovations. Les vieilles chaudières ne pourraient donc plus être remplacées si la rue est raccordée au réseau de gaz naturel.
C'est une mesure (trop) draconienne pour réduire les émissions de CO2, surtout maintenant que la technologie progresse pour éliminer cette situation. Les installations P2X d'Ineratec ont suffisamment d'électricité et d'air pour produire du combustible. De plus, le CO2 qui est libéré lors de la combustion du liquide transparent peut être réutilisé pour produire un nouveau combustible. Cela rend l'ensemble du système climatiquement neutre. C'est aussi la première application commerciale à extraire le CO2 directement de l'atmosphère. Bioliq travaille avec des déchets biogènes et transforme la paille en carburant vert. Le prix de production de cette installation est estimé à environ 1,4 euros par litre. Les usines P2X peuvent déjà produire le combustible synthétique à l'échelle industrielle pour un coût estimé à 0,7 euros par litre.

Vous pourrez lire l'intégralité de cet article après vous être enregistré

Répondre

 

Kleurenschema
Aantal tegels per rij
Beeldverhouding
Weergave
Hoeken afronden
0

Bienvenue chez Electricien 

Electricien utilise des cookies pour optimiser et personnaliser votre expérience utilisateur. En utilisant ce site web, vous acceptez La gestion de confidentialité et des cookies.